top of page
  • Photo du rédacteurFrédérique Jeske

Etre D.G… en O.N.G !

Quand il faut répondre à la question « quel métier exercez-vous ? », répondre « DG » n’est pas très parlant… C’est quoi, être directeur/directrice général/e ? Quelles missions et surtout quel sens donner à mon quotidien de dirigeante salariée, en-dehors de mes activités annexes de coach et consultante bien entendu ?

Depuis 30 ans maintenant, je navigue d’un poste à l’autre, d’une mission de management à une mission de direction, d’aventures en aventures professionnelles… et j’apprends, je grandis, j’expérimente, j’échoue, je recommence, je réussis, je me nourris…

De la grande entreprise au syndicat patronal, de l’accompagnement des entrepreneurs… à la direction d’une organisation caritative majeure, la Ligue nationale contre le cancer.

C’est quoi, être DG, en ONG ? … arrêt sur mon quotidien…

De la verticalité des métiers à l’horizontalité du sens

Lorsque nous présentons une organisation, qu’elle soit entreprise ou association, nous avons souvent une approche spontanément verticale, présentant chaque direction ou service, chaque expertise, chaque métier. La Ligue contre le cancer n’échappe pas à ce travers, puisque pas moins d’une quinzaine de directions et métiers se côtoient dans les équipes salariées.

Et pourtant, la Ligue, ce n’est pas seulement une verticalité d’expertises opérationnelles… C’est aussi un mouvement collectif, horizontal et transversal, une force composée d’engagés et de militants, actifs au Siège et dans les comités, salariés et bénévoles… au service d’une Cause de santé publique majeure, et d’un Projet associatif humaniste.

Et, au cœur du réacteur, en horizontalité et en transversalité, aux côtés du Président, du Conseil d’administration, des délégations et services… et en lien avec chaque acteur de la Ligue, il y a la Direction générale.

Comment mettre en musique des instruments aux partitions multiples et éclatées…

C’est au carrefour des direction et des services, dans l’articulation entre la volonté politique du Président et la mise en musique opérationnelle, et auprès de chacun d’entre des acteurs de l’organisation : Président national, membres du bureau et administrateurs nationaux, présidents des commissions et comités statutaires, salariés du siège, élus et salariés des comités départementaux, Interlocuteurs de notre écosystème… Que je trouve ma raison d’être et le sens de mon action.

Le siège de la Ligue agit et avance au rythme de la lutte contre le cancer.

Les actions et projets se croisent et s’entrecroisent, les initiatives individuelles et collectives sont toutes accueillies comme autant de pépites qui feront avancer la cause, les expertises métier sont pointues et d’un professionnalisme reconnu.

Pour faire de ces multiples partitions une symphonie, encore faut-il pouvoir donner le « la » et orchestrer l’ensemble.

Si le Président « préside», la Directrice générale « dirige » et veille à la bonne interprétation de la partition collective…  C’est en binôme, et avec un certain sens du rythme (Prestissimo plutôt qu’Adagio 🎵 …), que le Président et la Directrice générale relèvent les défis de l’organisation.

Dans les coulisses de mon quotidien

Avoir « la partition dans la tête, ou la tête dans la partition »  (Arturo Toscanini

Décrire mon quotidien à la Ligue nationale est une gageure à vrai dire, et j’ai tenté l’exercice en interrogeant plusieurs de mes collaborateurs, qui m’ont partagé leurs visions de mes contributions à leurs actions et au fonctionnement de l’ensemble …

Mon agenda de travail rythmé par de multiples réunions et entretiens est aussi un repère majeur des efforts fournis pour surmonter d’éventuelles cacophonies et stimuler une certaine harmonie collective.

Manager, superviser, coordonner, animer, soutenir, impulser, proposer, communiquer, partager… Le quotidien est riche d’improvisations et de partitions variées, d’échanges formels et informels souvent « a cappella », de contributions et réunions qui se succèdent à un rythme crescendo au fil des journées de travail.

Avoir la « partition dans la tête », c’est se mettre en capacité de participer à l’ensemble des discussions et d’appréhender les activités de la Ligue dans leur globalité : la Direction générale doit ainsi maîtriser tant le pilotage, la gestion et l’administration de l’organisation, que les enjeux économiques/financiers, d’image, ainsi que nos missions sociales.

En jonglant avec le temps, je participe activement aux groupes de travail, commissions statutaires des missions, comité financier, comité audit, commissions communication et marketing…, aux réunions des directeurs des comités départementaux, ainsi qu’à toutes les réunions thématiques majeures…

En proximité avec la dimension humaine de notre organisation, je recrute, manage et accompagne l’équipe de direction et les responsables de service, organise avec notre DRH la gestion des salariés et préside le CSE, fixe les objectifs et réalise les points de suivi d’activité, dirige et anime le Comité de direction du siège, organise et anime les réunions des salariés du siège, collabore étroitement avec les collaborateurs des délégations majeures, réponds aux questions quotidiennes de chacun, tente d’apaiser des incompréhensions internes, écoute les problématiques pour proposer des solutions et alternatives, réfléchis au futur de notre communication interne et de notre organisation…

Aux côtés du Président, je prépare et participe aux réunions du Bureau et aux séances de notre Conseil d’administration national, organise le contenu de nos instances de gouvernance comme notre Assemblée générale, organise et participe aux réunions demandées par les comités départementaux, intervient dans les rencontres de la Ligue, et partout où il m’est proposé d’apporter une explication, une expertise, une présence, une représentation…

Avoir « la tête dans la partition », c’est aussi représenter la Ligue et défendre les intérêts de notre combat contre le cancer :

  1. Je pilote avec notre DAF les relations avec nos organes de contrôle externe comme Don en confiance,

  2. Je participe aux actions collectives des organisations de notre écosystème comme France Générosités,

  3. Je représente la Ligue auprès d’entreprises partenaires et mécènes avec notre équipe Partenariats,

  4. Je propose de nouveaux partenaires d’alliance (comme Rugby 2023, par exemple),

  5. … Et suis aussi actrice de notre notoriété, de notre rayonnement et de la valorisation de nos valeurs, au travers d’interventions externes, de participations à des conférences, et d’actions de communication, notamment sur les réseaux sociaux professionnels.

Et, bien entendu, il s’agit aussi d’échanger et de se coordonner avec le Président chaque jour, avec les membres du Bureau sur un rythme parfois quotidien, de répondre aux questionnements de nos administrateurs… et d’apporter réponse aux interrogations des comités départementaux.

Un défi permanent : traiter avec autant de rigueur les « petits sujets » du quotidien, que les grands enjeux de la Ligue et la mise en œuvre des décisions prises par le Président et le Conseil d’Administration !

Enfin, la partition nécessite aussi de gérer la complexité et de piloter en première ligne certains dossiers sensibles, transversaux et stratégiques :

l’avenir de nos outils informatiques et notre transformation digitale, le suivi de nos rapports d’activité annuels, l’accompagnement de la direction financière dans nos choix budgétaires, le soutien aux missions sociales dans nos réflexions stratégiques et nos relations avec l’écosystème santé, l’impulsion et le pilotage de nouveaux projets transversaux …

« Savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l’orchestre »  (Herbert Von Karajan)

J’ai fait le choix d’un management des directeurs (appelés à la Ligue les délégués) et responsables de service fondé sur la confiance et la responsabilisation, pour porter l’évolution progressive de notre culture interne, de la verticalité des silos à plus de transversalité, d’autonomie et d’agilité… C’est un choix ambitieux et difficile au quotidien.

Cette volonté porte aussi le souhait de favoriser la convivialité, le plaisir de faire et le « vivre ensemble », la création d’un environnement de travail qui soit respectueux des engagements de chaque collaborateur.

Apporter une pierre opérationnelle à l’évolution de la culture interne et à la construction d’une dynamique d’amélioration continue pour tous les ligueurs, c’est :

  1. Ouvrir des perspectives nouvelles,

  2. Conduire le changement progressif mais continu,

  3. Contribuer à l’adaptation de nos pratiques de travail (la crise sanitaire est une illustration marquante de la créativité et de la transformation que nous avons mis en œuvre),

  4. Accélérer notre transformation digitale,

  5. Favoriser la mise en place des outils nécessaires,

  6. Ouvrir le dialogue avec les équipes et avec tous les ligueurs pour construire ensemble un avenir ambitieux pour une Ligue unie, moderne, dynamique…

Faire du lien, apporter de la cohérence et favoriser l’intelligence collective dans une organisation encore trop souvent silotée…

Ce sont des valeurs personnelles de solidarité et de « faire et vivre ensemble », que je porte chaque jour, pour une Direction générale au service de la Ligue, dans le respect de la gouvernance politique …

« Il faut toujours que de la tête au cœur, l’itinéraire soit direct »  (Yehudi Menuhin).

Enfin, que serait cette mission sans la Cause chevillée au corps ? Comment pourrait-on combiner l’énergie de tous, accompagner et rassurer lorsque c’est nécessaire, maintenir une dynamique et une énergie positive quelles que soient les difficultés et les obstacles… sans être engagée personnellement aux côtés des militants ?

Parce que le sens de toutes ces missions, de toutes ces tâches parfois ingrates et toujours complexes, je le trouve dans l’identité de la Ligue, Vaisseau amiral de la lutte contre le cancer, au service des personnes malades, en première ligne du combat sur tous les fronts, qu’il s’agisse de prévention, de recherche, de démocratie en santé, d’accompagnement des personnes malades…

C’est ce qui porte, aussi, comme chaque engagé, qu’il soit salarié ou bénévole, la Direction générale de la Ligue, aux côtés et AVEC l’ensemble des équipes du Siège.

Etre DG d’une ONG, c’est tout ça et plus encore… Du management et de la gestion d’entreprise, un supplément d’âme, une complexité plus grande, un équilibre de gouvernance fragile, un engagement de sens et d’humanité.

6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page