top of page
  • Photo du rédacteurFrédérique Jeske

Associations : la transformation est aussi un impératif de pérennité !

Sur plus de 30 ans de parcours professionnel, j’ai été directrice générale en association pendant 10 ans.


Et quand on me demandait pourquoi, après vingt ans de parcours en grande entreprise, j’ai fait ce choix de rejoindre l’associatif, de l’organisation patronale à la grande ONG, j’ai toujours répondu que diriger une association est un plus grand défi encore que diriger une entreprise, un défi de chaque instant qui va au-delà de l’implication professionnelle.


C’est souvent un engagement personnel au service du bien commun et du progrès sociétal qui marque un chemin de vie.


Il est certain que la contribution, même modeste, à une cause plus grande que soi, est un puissant moteur d’engagement.

Il est vrai que le sens de l’action au bénéfice de l’intérêt général porte la motivation et la volonté de faire grandir son organisation.



Il n’en reste pas moins que piloter une association, qu’on soit élu bénévole ou dirigeant salarié, exige un investissement personnel hors normes, un ancrage et un professionnalisme solides, pour naviguer dans des eaux qui ne sont jamais un « long fleuve tranquille ».


J’ai pu constater maintes fois que piloter et animer une association était à la fois très enrichissant et très difficile.


L’ADN associatif ancré dans la matière « humaine » porte en lui une complexité unique : comment mettre en musique les partitions multiples de salariés, d’engagés, de militants, pour en faire un collectif au service d’une cause porteuse d’un progrès sociétal concret ? Comment faire de la dimension profondément humaine de nos organisations un atout qui impulse confiance et énergie positive, plutôt que conflits de personnes et débordements émotionnels ?


Les associations ont besoin d’attirer et fidéliser plus de bénévoles, de talents salariés, de partenaires financeurs, de bénéficiaires confiants.


Et c’est à la frontière entre militantisme et professionnalisme que se place désormais notre responsabilité de dirigeant associatif.


Nous vivons une période cruciale pour dessiner l’avenir de nos associations, dans un environnement de changement continu et d’incertitude profonde... la crise sanitaire Covid en a été une illustration majeure.


Acteur incontournable de cohésion, de solidarité, d’entraide et de vitalité des territoires ; tisseur de liens entre les citoyens ; pilier de la vie démocratique, sociale et culturelle...


Le secteur associatif doit faire face à une demande sociétale de plus en plus pressante, alors même que jamais nous n’avons rencontré autant d’obstacles, autant d’enjeux à adresser.

Pourtant, le fait associatif et le « faire ensemble » n’ont jamais été aussi puissants et aussi légitimes dans notre société.


Pour pérenniser les organisations associatives et les faire grandir, la transformation doit être menée sur tous les fronts :


· Hybrider les ressources pour faire face à la baisse des financements publics et se donner les moyens d’agir ;

· Structurer une gouvernance équilibrée, démocratique et participative pour valoriser l’intelligence collective et la transparence des décisions, pour passer de la verticalité organisationnelle à l’horizontalité du sens ;

· Porter l’innovation sociale pour rester des pionniers du progrès sociétal ;

· Piloter la transformation digitale et lutter contre la fracture numérique ;

· S’adapter aux mutations de l’engagement citoyen pour sauvegarder l’âme associative ;

· Mieux « faire ensemble » en réseau et en partenariat pour être plus forts ;

· Professionnaliser le management associatif pour répondre aux nouvelles aspirations des salariés et séduire les talents en recherche de sens...

Porter la fierté commune d’un secteur au cœur de la dynamique de changement passe aussi par une plus grande capacité à communiquer sur l’innovation sociale et la modernité, face à l’émergence de nouveaux « concurrents à impact » issus aussi de l’économie sociale et solidaire (ESS), qui ont su développer une image attractive.

· Enfin, au-delà du projet associatif, c’est une véritable réflexion stratégique itérative et des plans d’actions concrets et conduits par l’intelligence collective qui sont désormais la condition nécessaire pour porter une transformation sur la durée.


Bref, c’est à vous, dirigeants associatifs, d’inventer l’association de demain, qui renforcera son impact et professionnalisera ses pratiques tout en préservant son âme, ses valeurs humaines et son utilité sociale.


USKOA accompagne vos transformations et votre croissance.



15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page